Décès de Jean Claude Petit

Un grand cœur est parti

Nous venons d’apprendre avec stupeur le décès soudain de Jean-Claude PETIT à Nancy le jeudi 17 novembre. Il était né le 3.12.56 à Neufchâteau et a passé toute son enfance Brancourt. Après une scolarité studieuse et sans histoire, puis son service militaire, spécialement à Trèves, il s’était engagé dans le corps de la Gendarmerie Nationale où il a fait toute sa carrière d’abord comme gendarme mobile avec plusieurs étapes à Wissembourg, Baccarat et même en Guyanne. Entre temps, le 13 octobre 1979, à Autigny-la-Tour, il épouse Nicole HUMBERT, qui lui donne deux beaux enfants; d’abord Nicolas en 1981 suivi de Mélanie en 1984. Après quelques années donc, dans la « mobile », il demande et obtient facilement son affectation à la brigade de Dieulouard (54) puis à celle de Seichamps où il termine sa carrière en 2009. La même année d’ailleurs, il a la joie de marier sa fille Mélanie, devenue infirmière, à Alexandre Birckel.

jc.jpgPartout, cet homme au grand cœur, était reconnu par ses pairs comme un fonctionnaire efficace et compétent. Dans toutes ses affectations il se fit de nombreux amis grâce à un caractère franc et direct en toute circonstance. Que ce soit d’ailleurs avec ses collègues, ses copains, ses parents, il avait toujours coutume de rechercher un dialogue spontané et cordial, même s’il n’hésitait pas à donner un avis ferme et catégorique quand il le fallait. Mais dans tous les cas il savait rester jovial et chaleureux et à l’écoute de ses interlocuteurs. Surtout il trouvait toujours une solution adaptée même pour un problème délicat ou épineux, se souvient Mélanie.

 Depuis son départ de la gendarmerie, ne pouvant passer sa retraite sans activité, il occupait la majorité de ses loisirs à améliorer sa coquette maison de Pulnoy où il venait de terminer une belle salle de bain et l’aménagement de belles plantations extérieures avec son fils Nicolas, paysagiste. Souvent aussi, il aimait se retrouver, avec son épouse et toute la famille à Autigny où il profitait de chaque occasion pour soigner ses beaux jardins et même un petit champ. Faire des coupes de bois ne lui faisait pas peur. 

Très actif et volontaire, il avait aussi gardé une petite activité à temps partiel de transport scolaire pour une société. Et c’est lors du dernier transport de cet après-midi du 17 novembre, en remontant dans son véhicule, qu’un malaise fatal l’a emporté. Son enterrement a eu lieu le LUNDI 21 NOVEMBRE à 14h, en l’église d’AUTIGNY-la-TOUR (88), suivi de l’inhumation au cimetière communal. Son corps repose dans la Chambre Funéraire DEXEMPLE à Neufchâteau.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×